FAQ

Question les plus fréquemment posées :

Cliquez sur la question pour accéder à la réponse !

Suis-je éligible à la formation?
Sur le financement de la formation:
Je me pose des questions sur l’hypnose…
Sur les thérapies brèves et les autres modèles de l’hypnose:
Sur la validation de la formation:
Sur le contenu de la formation:

REPONSES

Suis-je éligible à la formation?

    Comment candidater? Quelle est la procédure ?

Pour présenter votre candidature à l’Institut Uthyl vous devez :
  • Être dans une des professions éligibles à la candidature (sauf exception): médecin, psychologue, sage femme, infirmier, kiné, psychomotricien, ergotherapeute, orthophoniste...
  • Remplir le formulaire d’inscription
    • Au sein de ce formulaire vous devrez préciser vos motivations à vous inscrire à la formation et envoyer un « mini cv » qui retrace votre parcours.
    • Suite à cela vous serez placé sur une liste d’attente et dès que les dates définitives de l’année suivantes sont connues, vous recevrez, si le nombre de places le permet, un bulletin d’inscription à renvoyer accompagné d’un chèque de réservation d’inscription.

haut de page

Pourquoi ne former a priori que des soignants?

L’institut Uthyl enseigne l’hypnose médicale, clinique et thérapeutique, et à ce titre, l’hypnose en tant qu’outil s’intégrant dans une profession de santé.
Par ailleurs notre institut est membre de la CFHTB (confédération francophone hypnose et thérapies brèves) dont le code éthique stipule que tous les membres doivent former des soignants et s’éloigner notamment de la pratique de l’hypnose de spectacle.
Notre formation ne peut prétendre donner un « métier » aux stagiaires, elle bien trop courte pour pouvoir enseigner une profession soignante dans son ensemble à quelqu’un qui n’a aucune base dans le domaine du soin et du relationnel.
Notre formation ne vise pas à donner un métier mais plutôt un « outil  qui s’intègre dans le cadre d’un métier », un métier déjà exercé par la personne qui vient apprendre l’hypnose.
Ainsi nous ne disons généralement pas que notre institut forme des hypnothérapeutes mais plutôt: des médecins qui pratiquent l’hypnose, des psychologues qui pratiquent l’hypnose des infirmiers qui pratiquent l’hypnose etc...

haut de page

  Je suis médecin / soignant / psychologue, suis-je éligible?

Si vous exercez une profession qui rentre dans le code éthique de la confédération et de l’Institut Uthyl (médecin généraliste ou spécialiste, psychologue, infirmier, kinésithérapeute, orthophoniste,ergothérapeute, sage femme… ) alors vos êtes évidemment éligible à la formation. Il vous faudra tout de même remplir attentivement le formulaire d’inscription et indiquer quelles sont vos motivations, c’est à dire de quelle façon vous comptez vous servir de l’hypnose dans le cadre de votre profession et nous fournir un « mini cv » qui retracera votre parcours. A partir de là vous recevrez les informations plus précises et le bulletin d’inscription si les dates définitives sont établies pour l’année suivante.

haut de page

  Je suis aide-soignante, suis-je éligible à la formation?

Cela dépend!
En effet, théoriquement, au sein d’une institution, l’hypnose est pratiquée par les médecins et par certains soignants comme les infirmières, sur délégation.
Dans notre expérience, il y a des services dans lesquels certain.e.s aide-soignant.e.s ont été encouragé.e.s par leur hiérarchie et l'équipe médicale à pratiquer l’hypnose, mais dans d’autres services, certains médecins ou cadres s’y sont opposés !
Dans ce cas on devrait éviter de se former à l’hypnose si on ne pourra pas avoir l’autorisation de l’utiliser  dans le cadre de son travail: cela ne pourrait mener qu’à d’importantes frustrations!
En revanche, dans le cadre d’un projet de service, avec l’accord et l’encouragement de la hiérarchie médicale et soignante pour exercer l’hypnose dans le cadre de votre profession d’aide-soignant.e, il est déjà arrivé que nous formions à l’hypnose des aide-soignants dans ce cadre (dans la formation  hypnose médicale).
A ce titre là merci de nous l’indiquer quand vous remplirez votre candidature au sein du formulaire d’inscription et nous prendrons contact avec vous pour en discuter plus précisement.

haut de page

  Je suis éducateur spécialisé, suis-je éligible à la formation?

Cela dépend!
Officiellement  la profession d’éducateur spécialisé ne rentre pas dans les professions soignantes.
Néanmoins il est déjà arrivé que, pour certains professionnels, particulièrement impliqués dans  des fonctions institutionnelles qui leur faisaient travailler  dans le cadre d’entretien d’aide, que nous formions des éducateurs spécialisés.
C’est le cas par exemple de certains éducateurs spécialisés en centre médico-psychologique, dont le travail essentiel est l’entretien individuel psychothérapique, ou certains éducateurs spécialisés dans certaines structures spécifiques ou des soins sont apportés par les entretiens aux enfants, aux adolescents, aux familles ou aux adultes. Dans un cas spécifique comme celui-ci, merci de nous donner ses précisions quand vous remplirez le formulaire d’inscription et vous serez recontacté pour que nous discutions plus précisément de votre situation.

haut de page

  Mon métier n’est pas dans ceux que vous citez ici mais a un lien fort avec la relation d’aide, suis-je éligible?

Cela dépend!
En effet l’institut Uthyl n’est habilité à former que les professions soignantes. Néanmoins, il a pu arriver qu’il y ait des exceptions quand des personnes exercent une profession dans un cadre ou ils sont ammenés à pratiquer des entretiens de relation d’aide.
Pour les cas spécifiques, merci de nous contacter et nous préciser dans le formulaire d’inscription afin que vous soyez contacté en retour pour une rencontre ou un entretien téléphonique pour évaluer plus précisément votre situation.

haut de page

  Mon métier n’a pas de lien avec la relation d’aide, ou bien je cherche une reconversion professionnelle, suis-je éligible?

Non a priori.
En effet l’institut Uthyl ne forme (sauf exception) uniquement des soignants et professions de soins.
Nous ne pourrons pas former à un métier à part entière si leur métier d’origine n’a pas de lien avec la relation d’aide. Nous ne pouvons que former à un outil (hypnose ou thérapies brèves) que la personne inclura dans un métier déjà pré-existant. Si vous cherchez une reconversion professionnelle et vous rapprocher du lien avec les autres et du soin vous pouvez alors entamer une formation soignante ou dans le domaine de la relation d’aide (psychologue, infirmier…) et dans ce carde nous pourrons alors enviseager une formation à l’hypnose à intégrer à votre formation.
Si vous chercher à exercer uniquement le métier d’hypnotherapeute, sans autre qualification, l’institut Uhtyl n’est pas amène de vous former dans ce domaine. Sachez par ailleurs que dans ce domaine, certaine école sont tout à fait sérieuse: elle propose un cursus long avec plusieurs centaines d’heures de formations et des praticiens très expérimentés, des lectures obligatoires, une supervision importante et longue, et plusieurs étapes des validations des acquis…
Mais attention aux arnaques!
Certaines écoles bien moins recommandables, proposant des formations bien trop courtes (de quelques jours) en vous apprenant des protocoles pré-établis, qui ne s’adaptent pas à vous patients, voir certaines écoles qui sont carrément dans des dérives sectaires, mystiques, des arnaques financières…
Soyez donc attentifs.
Pour les personnes intéressées nous vous renvoyons au chapitre « améliorer la formation » page 256 du livre de Philippe AIM qui évoque ce problème.

haut de page

  Puis-je apprendre l’hypnose mais juste pour mon enrichissement personnel?

Vous pouvez parfaitement apprendre pour vous même et par vous-même l’auto-hypnose. Dans ce cas vous pouvez l’apprendre soit auprès d’un praticien qualifié, soit dans un stage ouvert au public de l’apprentissage de l’auto-hypnose. Certains de ses stages sont proposés par l’institut Uthyl ou certains de ses praticiens. Vous pouvez vous renseigner à ce sujet en nous écrivant un message via le formulaire de renseignements.
Nous en organisons régulièrement, et vous pouvez nous écrire un message pour être informé des prochaines sessions. Ces stages aident à aborder certains outils hypnotiques pour notre enrichissement personnel.
Si vous souhaitez apprendre l'hypnose en tant que pratique : non.
L’institut Uthyl ne forme (sauf exception) uniquement que des soignants et professions de soin. Nous ne pouvons pas former les personnes à un métier à part entière si leur profession d’origine n’a pas de lien avec la relation d’aide.
Nous ne pouvons que former à un outil (l’hypnose ou la thérapie brève) que  la personne inclura dans un métier déjà préexistant.
Si vous cherchez une reconversion professionnelle et vous rapprocher du lien avec les autres et du soin vous pouvez alors entamer une formation soignante ou dans le domaine de la relation d’aide (psychologue, infirmier…) et dans ce cadre, nous pouvons alors envisager une formation à l’hypnose pour que vous puissiez l’intégrer à votre profession.
Si vous cherchez à exercer uniquement le métier d’hypnothérapeute, sans autre qualification, hélas l’institut Uthyl n’est pas amène de vous former dans ce domaine.
Sachez par ailleurs que dans ce domaine, certaines écoles sont tout à fait sérieuses: elles proposent un cursus long avec plusieurs centaines d’heures de formation et les praticiens sont très expérimentés, des lectures obligatoires, une supervision importante et longue, et plusieurs étapes des validations des acquis, mais attention aux arnaques!
Certaines écoles sont bien peu recommandables, proposant des formations, bien trop courtes (de quelques jours) en vous apprenant des protocoles pré-établis qui ne s’adaptent pas à vos patients, voir certaines écoles qui sont carrément dans des dérives sectaires, mystiques, des arnaques financières …
Soyez donc attentifs, pour les personnes intéressées nous vous renvoyons aux chapitres du livre du Docteur Phlippe AÏM qui évoque ce problème.

haut de page

Sur le financement de la formation:

  À qui s’applique le tarif réduit?

Le tarif réduit s'applique aux étudiants des professions concernées ainsi qu'aux internes en médecine.

haut de page

  Comment se faire financer la formation par son employeur?

Il est tout à fait possible d’être financé par son employeur pour la formation à l’institut Uthyl.
Pour cela, vous devez vous renseigner auprès de votre hierarchie (cadre de santé, chef de service, direction des soins ou direction de la formation, selon les cas) et leur demander de quels documents ils auraient besoin pour examiner une possibilité de financement de formation (un devis, un programme, directement une convention…) par la suite vous pourrez alors nous mettre en contact afin que nous puissions convenir avec eux d’une convention de formation.
Attention cependant, généralement dans les institutions, les hôpitaux, les budgets sont votés d’une année sur l’autre.C’est à dire, qu’il faudrait obtenir l’année N,  un accord, pour l’année de formation N+1.
Attention encore, il arrive que pendant l’année N nous n’ayons pas les dates définitives  de la formation pour l’année N+1 (surtout que les formations de l’institut Uthyl se déroulent sur des années universitaires et que la formation va de septembre de l’année N+1 à mai de l’année  N+2….)
Dans ce cas, certains employeurs préfèrent donner un accord de principe et attendre les dates définitives avant d’établir la convention, d’autres employeurs préfèrent que nous établissons une conventions l’année N  avec des dates « fictives » qui changeront dès que les dates définitives seront obtenues.
L’ensemble de ses points peuvent être très largement discutés entre l’institut et l’employeur.
C’est pourquoi, si vous avez un accord de principe sur la question le mieux est tout simplement remplir le formulaire d’inscription afin que nous connaissions les personnes à contacter pour évoquer le sujet avec elles.
Ou que nous puissions leur transmettre un email de contact afin qu’ils prennent directement contact avec nous pour en discuter.

haut de page

  De quels agréments disposez-vous?

L’agrément le principal et le plus utile pour l’employeur est le DATADOCK.
L’institut UTHYL est agréé et validé auprès du DATADOCK se qui peut permettre un certains nombre de financements.
L'institut Uthyl est également enregistré en tant qu'institut de formation auprès du DPC.
Nous disposons bien entendu d’un numéro d’enregistrement de formation continue auprès de la DIRECCTE d’ile de France sous le numéro 11 75 53639 7.
Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous poser des questions via le formulaire de renseignement.

haut de page

  Y a-t-il d’autres financements possibles? (FIF-PL CPF, etc.)

Oui.
Certains stagiaires, remplissent des dossiers d’organismes financiers de formations comme le FIF-PL ou d’autres.
Dans ce cas, il est important de demander à l’organisme de formation en question de quels documents  ils ont besoin afin que nous puissions vous les fournir (un devis? Un programme?une facture? Une attestation de présence?…)
En général, il y a un dossier à remplir dont une partie doit être complétée par l’organisme de formation.
Dans ce cas là, vous pourrez tout simplement nous l‘envoyer par courrier ou par mail.
En cas d’attente d’une réponse, nous pourrions conserver votre candidature si nous avons une échéance pour la réponse de  l’organisme financeur.
Pour tous les cas en peu complexes de ce genre, n' hésitez pas à nous contacter via le formulaire d’inscription.

haut de page

Je me pose des questions sur l’hypnose…

  Ou pourrais-je trouver des réponses à mes questions sur l’hypnose?

Il existe un grand nombre de livres de vulgarisation sur l’hypnose mais évidemment tous ne se valent pas!
Si l’approche de l’hypnose pratiquée à l’institut Uthyl vous intéresse vous trouverez un certains nombre de réponse que vous vous poser dans le livre du docteur Philippe Aim « L’hypnose ça marche vraiment » Ed. Marabout.
Il y a aussi d’autres excellents livres sur l’hypnose : par exemple « créer le réel » de Thierry Melchior Ed. Seuil
« Le grand livre de l’hypnose » de Grégory Tosti  Ed.Eyrolles
« L’hypnose ou les portes de la guérison » de Jean-Marc Benhaiem Ed. Odil Jacob «  Erickson, hypnose et psychothérapie » de Dominique Megglé.
Si vous avez des questions précises, vous pouvez également un message par le biais du formulaire.

haut de page

  Y a-t-il des contre-indications?

La plupart des thérapeutes, médecins, psychiatres et psychologues qui s’occupent d’hypnose s’accordent à dire que la contre indication majeur et principale de l’hypnose est la décompensation psychotique aigue: bouffée délirante aigue, décompensation schizophrènique, phase maniaque délirante, phase mélancolique délirante, psychose puerpérale…
En dehors de cette contre-indication à peu près unanimement retenue, en vérité, la principale contre-indication est…de ne pas connaitre le sujet dont on s’occupe!
C’est à dire qu’il est possible de pratiquer l’hypnose auprès d’un grand nombre de patients très différents à condition de connaitre  le type de patient dont il s’agit le type de souffrance dont ils sont atteints. Par exemple, il est tout à fait possible de pratiquer l’hypnose sur des patients souffrant de démence ou de retard mental à condition de déjà connaitre l’entrée en relation avec des patients souffrant de retard mental, il est tout à fait possible de faire de l’hypnose sur les enfants, si l’on a l’habitude de la clinique présentée par les enfants etc…
Il existe en effet beaucoup trop de thérapeutes, souvent pas assez bien formés à l’hypnose, qui dépassent le cadre de leur compétence en s’occupant de patients dont les souffrances ne font pas parti de champs de compétences.

haut de page

  Puis-je l’utiliser si je m’occupe de patients psychotiques?

Comme nous le voyons dans les deux réponses précédentes:
-Il ne faut pas l’utiliser sur des patients souffrant de psychose en décompensation
-Il ne faut pas l’utiliser quand on ne connaît pas le sujet dont on s’occupe
DONC: un praticien expérimenté en hypnose qui connaît bien la psychose et les patients qui en souffrent, qui saurait y adapter sa pratique (ne pas trop dissocier, cibler une indication, savoir les limites de l’intervention etc.), et qui pratique avec un patient non décompensé, équilibré dans sa maladie et correctement suivi sur ce plan-là, pourrait aider un tel patients sur un certain nombre de problématiques avec de l’hypnose.

haut de page

  Est-ce dangereux ?

L’hypnose utilisée avec quelqu’un de formé, de compétent, d’éthique n’a absolument rien de dangereux. Elle peut être bénéfique, parfois inefficace mais pas dangereuse.
   Comme toute technique de communication, comme toute modalité relationnelle, elle n’est pas dangereuse en soi, mais en fonction de comment je l’utilise.
La médecine est formidable quand elle sauve des vies; elle est terrible usée entre de mauvaises mains (comme ce fut le cas dans certaines circonstances ou périodes).
La communication est très utile si elle est utilisée pour influencer l’autre pour qu’il soit valorisé, ou pour résoudre un conflit ; elle a un usage beaucoup moins bienveillant pour convaincre quelqu’un d’acheter quelque chose (publicité) ou de voter pour quelqu’un…
De même, l’hypnose est éthique quand elle est tourné au bénéfice du patient / du sujet / de l’hypnotisé.
Il existe des cas plus éthiquement neutres (par exemple en recherche, l’hypnose n’a pas forcément de bénéfice direct pour le sujet mais fait avancer la recherche)
Et évidemment, l’hypnose n’est pas éthique, voire fragilisatrice voire dangereuse si elle est mal utilisée, ou utilisée au seul bénéfice de « l’hypnotiseur », ou pour tenter d’obtenir du sujet quelque chose qu’il ne voulait pas donner etc.
Bien entendu, manipuler ou abuser de la confiance de quelqu’un n’est pas une manoeuvre qui a besoin d’hypnose ! Hélas, c’est plutôt le fait d’une personne mal intentionnée, qu’elle pratique l’hypnose ou non. Ce n’est pas l’hypnose en tant que technique qui est en cause, mais le cadre de son utilisation, entre de « mauvaises » (ou incompétentes) mains, et avec des personnes fragiles ou fragilisées.
De même pour ces problématique très complexes, vous trouverez des explications dans le livre du Dr Aïm « L’hypnose: ça marche vraiment? » ou de nombreuses pages sont consacrées à ces questions.

haut de page

Sur les thérapies brèves et les autres modèles de l’hypnose:

  Quelles type de thérapies brèves sont enseignées? On ne peut pas en si peu de temps être formé à tout types de thérapies !

Dans le cursus thérapie (qui commence par la formation hypnothérapie) la première thérapie brève enseignée est donc bien sur l’hypnose éricksonienne en première année !

En deuxième année on commence par le modèle stragtégique: ces journées ne sont pas suffisantes pour connaître l’ensemble de ce modèle complexe. Néanmoins, elles permettent de comprendre le modèle et de pratiquer un grand nombre d’outils utiles dans beaucoup de situations. Connaître quelques outils de cette approche est indispensable dans certaines situations « coincées » et un excellent complément quand on pratique les autres modèles enseignés. De plus, le formateur pour ce modèle

Les deux autres modèles enseignés, cette fois-ci de façon assez complète sont le modèle « orienté vers la solution ». L’étudiant sera déjà familiarisé avec l’approche, si bien que trois jours seront utiles pour enseigner l’essentiel du modèle. Par la suite, après plusieurs semaines pour pouvoir s’essayer à la pratique, deux journées de master class avec MC Cabié permettront de se perfectionner et de maîtriser la pratique.
Cinq jours peuvent paraître « un peu juste » pour maîtriser un modèle mais ce n’est pas le cas pour des praticiens qui ont déjà un bagage en hypnose éricksonienne, car philosophiquement et pratiquement, le modèle s’est assez grandement inspiré des travaux d’Erickson.

L’apprentissage de la thérapie narrative (le 3ème modèle enseigné en seconde année), et qui s’inscrit dans la droite ligne des autres, se fera aussi de façon assez complète en 3+2 jours. Les étudiants rencontreront J. Betbèze, expert du narratif en master class pour mieux maîtriser le modèle d’intervention.

Une bibliographie et de la supervision complèteront cet apprentissage.

En somme il y aura une formation assez complète au modèle orienté vers la solution et narratif et une très bonne introduction aux outils stratégiques.

Le but de ces apprentissages successifs de modèle trouvera son but en 3ème année avec une  "intégration"  de tout cela et des applications pratiques où des outils des différents modèles seront articulés pour être mis au service des patients au sein de la même séance. En somme, savoir ce qu'il y a de plus utiles et de plus importants dans tous ces modèles et savoir les intégrer dans les consultations.

haut de page

  Quand vous parlez des mouvements oculaires, vous voulez dire que vous formez à l’EMDR? ou à l’IMO? Ou encore à autre chose?

Nous formons à la thérapie intégrative du psychotraumatisme qui inclut les outils efficaces issus du monde de l'hypnose, des thérapies brèves et des mouvements oculaires de type EMDR-IMO.
Nous ne prétendons pas former explicitement ou exclusivement à ces techniques qui sont d’ailleurs souvent des marques déposées que seules des sociétés accréditées pourraient officiellement transmettre. Même si (imaginons!) nous vous expliquions ce qu'il faut savoir de ces techniques ou comment on les pratique, nous n'aurions "pas le droit" de vous accréditer  à ce sujet car il s'agit de marques commercialement déposées et qui  font l'objet de critères précis accessible auprès de ceux qui vendent des formations accréditées à ces techniques...

Mais en fait, nous faisons plutôt intervenir sur le traumatisme des formateurs qui ont tous pour caractéristique d’être formés à l’hypnose, aux thérapies brèves et à une ou plusieurs techniques de mouvements oculaires (comme l’IMO ou l’EMDR). Tous ont compris que les mouvements oculaires sont un bel outil ui est utilement intégré dans un modèle thérapeutique ou avec d’autres techniques comme l’hypnose.
Nous ne formons donc pas à un « protocole », mais plutôt à l’intégration de ce genre de techniques au sein d’une thérapie par l’hypnose.
Le but est de s’adapter au patient psychotraumatisé au mieux. Des techniques de mouvements de type EMDR IMO l’aident et sont complétées par la pratique de l’hypnose et des thérapies brèves. C’est l’ensemble des techniques utiles qu’il s’agit de pratiquer et pas juste une technique protocolisée.
Vous y apprendrez donc des mouvements oculaires de ce type et leur intégration aux outils les plus efficaces que nous connaissions face au traumatisme.
 Les mouvements oculaires sont une technique efficace pour désensibiliser les patients de leurs expériences traumatiques apparaissant notamment sous forme de cauchemars et de flash-backs.
Il nous est apparu cohérent et naturel de rapprocher et d’intégrer ces techniques à notre pratique l’hypnose et ses prolongements naturels que sont les thérapies brèves, dans le sens où les mouvements oculaires sont inducteurs et facilitateurs de la transe et des mouvements de dissociation et de réassociation. Il existe de nombreux outils efficaces que les mouvements oculaires semblent catalyser.
  Par extension, l’intégration des mouvements oculaires avec l’hypnose et les thérapies brèves nous semble utile et efficace pour d’autres problématiques, notamment anxieuses.
Bien que tentant d’innover et d’intégrer toujours, nous ne prétendons pas à un «  nouveau modèle » comme une marque déposée ! L’idée est plutôt de rendre accessible aux soignants la possibilité d’intégrer des outils efficaces de diverses natures au service des patients, en l’occurrence notamment anxieux ou psychotraumatisés. C’est ce que nous appelons la thérapie intégrative du psychotraumatisme.
Un autre article sur le sujet en cliquant ici.

haut de page

Sur la validation de la formation:

  Comment valide-t-on la formation?

La formation est validée sur la présence effective de l'étudiant, et sur la présentation en fin de formation d'un travail personnel permettant d’évaluer les compétences cliniques et thérapeutiques du stagiaire.
Ce travail peut prendre la forme de présentation de cas cliniques, d’une video de séance réalisée, d’une présentation orale, d’un travail écrit ou autre selon l’année ou la session de formation.

haut de page

  Est-il possible de s’arrêter à la fin de la première année?

Oui il est toujours possible de s’arrêter à la fin de la première année puisqu’à la fin de cette première année une maitrise de l’outil hypnose est possible et directement utilisable.
A la fin de la formation « hypnothérapie/hypnose médicale » il est d’emblée possible de pratiquer dans la plupart des cas rencontrés en pratique courante en hypnose. Cette formation pourra être complétée au besoin par des modules complémentaires que l’on peux réaliser à Nancy ou à Paris (douleur, tabac, kiné etc.) et bien sur dans les autres instituts de formation de la confédération francophone d’hypnose et thérapies brèves qui seraient susceptible de vous accepter pour une formation complémentaire et/ou spécifique.

Dans le cas de la formation hypnothérapie il est également possible de s’arrêter à la fin de la première année, à la fin de laquelle une maitrise de l’hypnothérapie est parfaitement possible.
Cette formation étant plutôt centrée sur la psychothérapie, elle mène, pour la plupart des étudiants, assez naturelement à l’inscription en deuxième et troisième année, à l’apprentissage des thérapies brèves intégratives.

Néanmoins il est tout à fait possible de s’en tenir à l’hypnothérapie si on le souhaite et, de la même manière, de compléter sa formation par d’autres formations complémentaires à Nancy, à Paris ou dans un autre institut de la confédération.

haut de page

  Est-ce que cette formation amène un diplôme ou un certificat?

Contexte général sur la question des diplômes ou certificats:
En France, le mot «hypnose » ainsi que tous les mots avec le préfixe « hypno » (-thérapeute, -tiste, -tiseur, -logue, -praticien…) ne sont absolument pas légiférés ni protégés. N’importe qui, avec ou sans formation, avec ou sans diplôme, certificat ou autre pourrait parfaitement se targuer de pratiquer l’hypnose!
Il faut savoir qu’il n’existe absolument aucun diplôme officiel, certificat ou attestation qui est une reconnaissance nationale. C’est pourquoi, il convient de se méfier de toutes les écoles qui prétendent donner un diplôme « reconnu » ou un certificat qui donnerait une validation « officielle ».

Contexte particulier de l’institut:
L’institut Uthyl peut vous délivrer une attestation de formation à l’hypnose à la fin de l formation qui précisera le nombre d’heures réalisées. Par ailleurs, si vous suivez le cursus de l’institut Uthyl, les heures de formations comptent pour l’obtention du «  certificat d’hypnose clinique » qui est délivré par la confédération francophone d’hypnose et thérapies brèves au bout de 300 heures de formation dans leurs instituts.
Cependant ce certificat comme absolument tous les certificats  n’a de valeur que pour ceux qui le reconnaissent… La CFHTB étant reconnue pour rassembler des instituts soignants ayant signé sa charte éthique, ce certificat a une certaine valeur, mais il n’est pas un diplôme d’état.
Vu qu’il n’y a pas de reconnaissance officielle de l’hypnose, notre seul souci est de proposer une formation de qualité et en donnant une compétence et une expertise aux stagiaires pour qu’ils puissent exercer au mieux dans le cadre de leur profession et de leur pratique avec les patients.

haut de page

  Quelle est la différence avec un DU d’hypnose?

Un certains nombre d’université en France on ouvert un diplôme universitaire d’hypnose.
Ces diplômes universitaires n’ont pas de valeur de diplôme d’Etat puisque, comme précisé dans la réponse ci-dessus, l’hypnose n’est pas un terme protégé ou reconnu par l’Etat, même si la communauté scientifique s’accorde à reconnaitre son efficacité de façon de plus en plus claire…

Un diplôme universitaire n’a donc de valeur que pour l’université qui le délivre. Néanmoins, pour un certains nombre de professionnels de santé il a pu être utile d’avoir un diplôme émanant d’une université pour crédibiliser leur pratique auprès de leur hiérarchie…

Cela dit ce n’est pas le cas pour ceux qui comptent le plus pour nous: nos patients.
Concernant les patients, le diplôme qui donne le plus de crédibilité à votre pratique est, si vous êtes soignant, votre diplôme d’Etat de soignant. Un patient accorde d’abord sa confiance à un praticien, et c’est parce qu’il fait confiance à la personne qu’il accepte de le « suivre » dans l’usage d’une technique.

Généralement, les diplômes universitaires d’hypnose par rapport aux formations comme celle de l’institut présentent un programme théorique un petit peu plus important (les universités exigent, à juste raison, que les enseignements universitaires théoriques soient conséquents et suffisants) alors que les formations dans les instituts indépendants proposent généralement beaucoup plus d’heures de pratiques et une compétence plus adaptée au terrain.
Ainsi un DU et une formation indépendante ne sont pas opposés mais plutôt complémentaire pour es personnes qui veulent creuser l’aspect théorique.
Malgré cela nous espérons que la place laissée aux théories au niveau de l’institut permet d’avoir toutes les connaissances de base nécessaires que les étudiants peuvent ensuite compléter par des lectures (une bibliographie est fournie à chaque session) ou d’autres enseignements.

Notre formation laisse donc une très large place à la pratique avec plus de 50% du temps consacré aux exercices afin que chacun puisse comprendre tout ce qu’il y a à comprendre et surtout pratiquer le plus rapidement et dans les meilleures conditions.

Notre formation n’est pas un diplôme universitaire, et aucune formation dans aucun institut n’est en soi un diplôme ou un certificat reconnu ou validé par l’état (puisqu’il n’y a pas de diplôme d’hypnose ou de certificat nationalement reconnu pour le moment).
(Le certificat d’hypnose clinique de la CFHTB, qui rassemble la majorité des instituts soignants, nous semble ce qui se rapproche le plus d’une "reconnaissance par les pairs" et les heures de formation à l’institut Uhtyl sont valides pour l’obtention de ce certificat).

haut de page

Sur le contenu de la formation:

  Au terme de la formation aurai-je les compétences pour l’utiliser?

Oui!
Dès la première session de formation vous serez encouragés à pratiquer des séances de base sur des cas simples.
Au fur et à mesure de l’apprentissage vous apprendrez à manier l’hypnose pour des cas plus complexes avec des techniques plus avancées. Vous serez également supervisé tout au long de votre pratique par des formateurs qui peuvent vous conseiller, correspondre avec vous voir parfois vous rencontrer en supervision individuelle. Un certain nombre d’heures de la formations sont de toute façon consacrées à la supervision de la pratique des étudiants.
Le but affiché à la formation est de permettre une autonomie la plus rapide possible.
La formation de professionnels de la relation d’aide nous permet de leur donner un outil dans le cadre de leur métier qu’ils connaissent déjà, ce qui fait que l’outil, dès sa maitrise technique (qui peut arriver assez rapidement avec la bonne pédagogie…) peut être très rapidement intégré à la pratique quotidienne.

haut de page

  Pourquoi une seule année d’hypnose alors que d’autres instituts proposent plus de journées? Est-ce suffisant?

Il n’est pas possible de faire une formation exhaustive à l’hypnose !
Il s’agit d’une pratique complexe plusieurs fois centenaires sur laquelle beaucoup de livres ont été écrit et beaucoup de pratiques différentes sont possibles. On a « jamais vraiment fini » de l’explorer.

Le but de la formation est de donner toute la base des outils qui pourront servir dans la majorité des situations cliniques.
Le reste de l’apprentissage vient avec le temps, avec les lectures, avec la pratique, avec les formations complémentaires, avec les supervisions…

Il nous est apparu qu’il était possible de concentrer dans la formation uniquement ce qui est utile nécéssaire voire indispensable, tout en donnant malgré tout beaucoup de connaissance.

Les journées de formations sont assez denses, et on y apprend beaucoup de choses!
Par la suite, du temps est laissé entre les sessions aux étudiants pour assimiler et intégrer progressivement.

Certaines formations plus longues ne donnent pas forcément plus de connaissances mais les « diluent » ou les « retiennent » pour inciter à payer d’autres journées de formation… Nous avons pris le parti de tenter de donner la plus grande qualité possible et le contenu le plus complet possible.

Les formations complémentaires font également que « au final » la formation peut être nettement plus longue.

haut de page

  Quelle différence entre la formation hypnose médicale et hypnothérapie?

La formation hypnose médicale dure 9 journées. C’est une formation d’hypnose médicale et hypno-analgésie. Elle vise à pratiquer l’hypnose dans la pratique quotidienne concernant les problèmes:
-de douleurs aigues (gestes douloureux, anesthésie, urgence…)
-de douleurs chroniques (douleurs fonctionnelles, algodystrophie, fibromalgie, troubles fonctionnels intestinaux, l’ensemble des pathologies ou une douleur cancérologie…)
-mais aussi des problématiques anxieuses (stress, souffrance au travail, anxiété…)
-et  également quelques addiction (tabac, alimentation excessive…).
Cette formation s’adresse à tous les praticiens de santé qui sont confrontés à ses problématiques. (Médecins généralistes, spécialistes, urgentistes, infirmier.e hospitalier ou libéral, kinésithérapeutes…).
La formation hypnothérapie dure 12 journées. Elle permet non seulement d’acquérir toutes les connaissances de la formation hypnose médicale mais en plus d’aborder un grand nombre d’aspects de la « psychothérapie ». C’est donc une formation d’hypnose médicale / hypnoanalgésie / hypnothérapie.
Il s’agit, en plus des problématiques douloureuses ou anxieuses, de savoir traiter également des sujets consultants pour psychothérapie : traitement du psychotraumatisme, de la dépression etc…
Cette formation hypnothérapie s’adresse donc préférentiellement  aux psychiatres, aux psychologues, aux médecins généralistes intéressés par les aspects psychothérapeutique du  travail, ainsi qu’un certains nombres d’autres praticiens pour lesquels la dimension psychologique est extrêmement présente (comme certains orthophonistes, ou d’autres professions)

haut de page